EVAPORE

Ils s'évaporent dans le silence des nuages lents
Sur l'île où les distances ont leurs falaises
Où l'éternel s'estompe, seul
Etendu dans la tourbière
La pluie sublime les tourments  
Et les plaies subissent le jour

Fuyant l'oubli nous louvoyons
Sur des routes sans retour

Les eaux troubles nous entrainent
La houle nous emmène
Les coups que l'on nous assène
Et nos graines de l'oubli que l'on sème
Tandis qu'ils s'évaporent

Fuyant l'oubli nous louvoyons
Sur des mers toujours trop belles
La nuit nous étreint
Et l'on s'éprend d'elle
Nous noircissons les eaux
Car les lumières se déchaînent
Nos yeux se fermeront
Jusqu'à ce que les lueurs ne nous atteignent

Les eaux troubles nous entrainent
La houle nous emmène
Les coups que l'on nous assène
Et nos graines de l'oubli que l'on sème
Tandis qu'ils s'évaporent
 
Ils s'évaporent dans le silence des nuages blancs
Sur l'île où les distances ont leurs falaises
Où l'éternel s'estompe, seul
Etendu dans la tourbière